UA-64836600-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/07/2013

LITTERATURE EN LAGAST 2013 / ALAIN-FOURNIER

Cette cinquième édition de Littérature en Lagast a réuni un public attentif et extrêmement enthousiaste  devant la richesse des communications proposées. La présence de la petite nièce d'Alain-Fournier, Secrétaire de l'Association des Amis de Jacques Rivière et d'Alain-Fournier (AJRAF),  a apporté par son vécu familial un élément de présence charnelle nous rendant cet auteur disparu tout proche. Aussi ne manquez pas de commander le numéro 5 des Cahiers de Littérature en Lagast dans lequel vous pourrez retrouver ou découvrir les passionnantes interventions de nos invités. Qu'ils en soient d'ailleurs fortement remerciés.

 

cahier-5-R.jpgPrésentation de l’ouvrage (format 16 cm X24cm – 79 pages plus un cahier photo) :

Préface de Rémi Soulié, Vice-président de l’Amitié François Fabié

     1.       Michel Loure : Henri (Alain) Fournier par lui-même

     2.       Michel Autrand :  Le Grand Meaulnes, une mystique de la terre

     3.       Thierry Laget : Les verres de Claude Lorrain

Le cahier Photo

    4.       Jean Sarocchi : Aux Grands Meaulnes les Grands Remèdes

     5.     Littérature en lagast, Alain Fournier, Maison d'écrivain François Fabié, Moulin de Roupeyrac  Jerôme Mazzariol : Prélude à l’Après-midi de Meaulnes

 

     6.        Michel Bernard : Ravel au miroir du Grand Meaulnes   

06/08/2011

Lecture au moulin, ce vendredi 5 août 2011 c'était la première

 

moulin de roupeyrac, quercy, rouergue, gilles lades, poésie, lecture, françois fabie

Une première qui a tenu toutes ses promesses, non pas au regard des attentes des organisateurs mais bien plus fondamentalement au regard des attentes des auditeurs du poète quercinois Gilles Lades. Des attentes inconnues mais sans doute pressenties, en tous cas révélées par la rencontre avec un homme et son œuvre. Rien de spectaculaire, simplement une ambiance, une voix, le cadre du Moulin de Roupeyrac, et des textes. Des textes qui éveillent au silence propice à des retrouvailles avec soi-même et ce qui surgit dans ces moments si rares aujourd’hui où tout nous aspire à la dispersion dans l’effervescence de distractions admirables. Ce soir là le poète nous fit ses « Témoins de Fortune » (titre d’un de ses recueils édité à L’Arrière-Pays) : « Chaque jour achevé donne un vers/ et le mois un poème/ chaque soir rend aux arbres/ leur tranchant de lumière ». Ce soir là paraissait rendre à nos âmes comme à l’esprit de cette maison d’écrivain, son « tranchant de lumière.

moulin de roupeyrac, quercy, rouergue, gilles lades, poésie, lecture, françois fabie