UA-64836600-1
Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/01/2011

Homage à Roger Nespoulous

L’Amitié François Fabié a appris avec tristesse le décès de Roger Nespoulous, maire de Durenque de 1959 à 1975. Notre association tient à saluer sa mémoire. Son rôle a été déterminant dans l’achat du Moulin de Roupeyrac (1964) qui, aujourd’hui, apparaît à tous comme un acte décisif pour la conservation de notre patrimoine culturel local mais aussi régional et national.

L’achat d’un bien immobilier à l’état de ruine était loin d’être évident à une époque où nous sortions d’une économie de subsistance et où d’autres priorités paraissaient devoir s’imposer. Un tel achat pouvait apparaître comme de l’argent gaspillé. Comme quoi les investissements culturels pas toujours bien compris peuvent se révéler fructueux, porteurs d’avenir et de développement. En effet on voit aujourd’hui la place qu’occupe le Moulin de Roupeyrac dans le paysage durenquois et intercommunal. Il fournit un point d’appui essentiel pour impulser et entretenir une dynamique culturelle essentielle au développement économique parce qu’essentielle à la vie humaine.

Son action en faveur de la mémoire de notre poète et de sa “maison d’écrivain“ inscrit Roger Nespoulous dans l’histoire du village de Durenque qui en gardera un souvenir reconnaissant. Notre activité associative se veut un prolongement et de ce qu’il a, avec d’autres, participé à initier dans la conscience de la responsabilité que nous donne cet héritage.

A son épouse, ses enfants et petits-enfants nous présentons nos plus sincères condoléances.

09/01/2011

Meilleurs voeux 2011

Bonne année 2011

carte-2011rectoblog1.jpg

Pour cette nouvelle année l'Amitié François Fabié et le Syndicat d'initiative de Durenque vous présentent leurs meilleurs voeux. Nous voudrions que tous ceux qui connaissent ou fréquentent le site du moilin de roupeyrac y trouvent la fraîcheur d'un cadre poétique où il fait bon reposer le corps et délasser son âme. Nous voudrions que les manifestations prévues et sur lesquelles nous reviendrons contribuent à répondre à la question du poète Michel Deguy : "comment ne pas perdre ce à quoi nous tenons le plus? Comment conserver, développer et entretenir un langage intérieur qui n'est autre sans doute que conserver ou retrouver, selon les mots de René Guy Cadou, les vertus de l'enfance. "L'enfant se "souvient de l'avenir". Son conditionnel est un conditionnel d'avenir. "On aurait une maison, dit-il, on serait mari et femme." Tout lui est permis, tout lui semble normal: de s'envoler souvent comme une mésange ou d'épouser son grand-père."  L'exposition des photographies de gérard Vabre comme le colloque de Littérature en Lagast devraient nous permettre de répondre au souhait du poète :" Epousez donc votre grand-père, poètes. Meritez ce miracle d'innocence."

carte-2011-versoW.jpg